Charivari et Compagnie

Artisan tapissier d’ameublement


Artisan tapissier d’ameublement formé chez les Compagnons du Devoir, Adeline Lebrun exerce son métier avec passion dans son atelier à Chassignieu.


Logo artisanElle vous propose la restauration de tous types de sièges, fauteuils, chaises ou canapés, de style ou contemporain. Passionnée de mobilier, riche d’Histoire et de valeur, Adeline a à cœur de valoriser notre patrimoine en utilisant les techniques traditionnelles.

Elle utilise les matériaux les plus nobles : sangles, ressorts, toile de jute et crin. A l’atelier, un large choix de tissus de qualité, de passementerie et de clous est proposé aux clients. Adeline vous conseille dans le choix de vos tissus, en fonction de vos attentes, votre budget et votre intérieur.

Elle confectionne également toute la décoration de votre intérieur, tel que les rideaux, voilages, stores, coussins, paravents, et gaine également de tissu ou de skai vos vieilles malles sorties du grenier.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à passer à l’atelier du lundi au samedi midi, en téléphonant au préalable au 04.82.75.27.81 ou au 06.87.66.73.36


A bientôt à l’atelier,

Adeline.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

malle et paravent 4 saisons

Douillette Second Empire au dossier à trèfle

Chaise Charivari Second Empire

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….


Le Tapissier d’ameublement


 Etre tapissier, c’est avant tout être artisan. Ce métier remonte au moyen-âge. Il consiste à réaliser des garnitures et des couvertures de sièges, à confectionner des rideaux et à poser des moquettes et des tentures murales. Le tapissier doit avoir du goût et être minutieux. Connaisseur et admirateur de l’Histoire de l’Art, il est l’ambassadeur de ce savoir.

Dans les travaux d’habillage des fenêtres, le tapissier veille à la coordination des matières et des couleurs, ce qui exige habileté, goût artistique et sens de l’harmonie.

 Le monde d’aujourd’hui nous pousse sans cesse à la consommation. L’industrie s’introduit chaque jour davantage dans notre profession, par le biais de production en grande série de sièges à faible coût.Elle a permis la démocratisation du confort qui n’est plus le luxe d’une classe sociale.Cependant, si elle ne cherchait pas sans cesse à abaisser le prix de revient, la qualité des produits finis pourrait être nettement supérieure, évitant des surprises aux clients non avertis.

                                                                                                                                                                             Le tapissier doit donc informer la clientèle, et lui faire comprendre que l’artisanat de la tapisserie ne réalise pas des produits de consommation courant, mais des produits de qualité et durables.

 …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….


fauteuil des années 30

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *